TS2LBMCÉquipe de recherche Biomécanique des Chocs Afficher le menu principal

Biomécanique des Chocs

Thématiques de recherche

L’équipe conduit des recherches en biomécanique des chocs dont la finalité est d’aider à prédire le risque de blessure en cas d’accidents. Pour atteindre cet objectif, l’équipe développe des approches combinant des expérimentations (des tissus biologiques au corps complet) et des modélisations (physiques et numériques),  en particulier sur les thèmes suivants :

  • Biomécanique expérimentale.
    Ce thème s’intéresse au comportement mécanique des tissus et organes (principalement foie, reins, rate, aorte, mais aussi tissu osseux et cartilage costal) jusqu’au corps complet.

    • Le comportement en grandes déformations jusqu’à la rupture et l’effet de la vitesse de chargement sont étudiés grâce à des expérimentations ex vivo.

    • Des approches non-destructives sont mises en place en collaboration avec des laboratoires spécialistes de méthodes ultrasonores ou de techniques d’imagerie médicale.  L’objectif de ces recherches est de pouvoir mesurer des propriétés mécaniques des tissus biologiques in vivo.

  • Modélisation éléments finis du tronc, pour l’étude du comportement lors d’impacts.

    L’équipe est un des leaders mondiaux sur cette activité (voir projet mondial GHBMC). Les modèles développés sont évalués au regard d’expérimentations de la littérature et d’expérimentations conduites au sein de l’équipe. Les modèles servent à mieux comprendre le comportement humain au choc et à essayer de prédire un risque lésionnel. Les travaux concernent en particulier :

    • le tronc de l’enfant (1,5 3 et 6 ans)

    • l’abdomen de l’adulte

    • Les méthodes de mise à l’échelle et positionnement de ces modèles

  • Mannequins de choc (tronc).

    L’équipe s’intéresse à l’évaluation de la biofidélité des mannequins de chocs ainsi qu’à leur amélioration. Elle a en particulier inventé un capteur de pression afin d’évaluer le risque de blessures abdominales et l’a développé pour une utilisation dans l’abdomen de mannequins enfants (série Q). L’équipe a aussi modifié l’abdomen du mannequin adulte (THOR). Ces différents travaux sont conduits dans le cadre de collaborations internationales (Europe, Japon, USA).

Les connaissances biomécaniques acquises dans ces recherches sont progressivement transférées vers les outils d’évaluation du risque de blessure, tels que les modèles en éléments finis et les mannequins de chocs.

 

Actualités